Revue Hommes et migrations

De la fripe à la Sape : migrations congolaises et modes vestimentaires

Par Sylvie Ayimpam, socio-anthropologue, Institut des mondes africains, université Aix-Marseille et Léon Tsambu , socio-anthropologue, Centre d’études politiques, université de Kinshasa

Article issu du N°1310,  avril-juin 2015 : Fashion Mix
Rubrique : Article de dossier

Né au début du XXe siècle entre Kinshasa et Brazzaville, le mouvement de la Sape ou Société des ambianceurs et des personnes élégantes a peu à peu gagné les territoires des diasporas congolaises à Paris ou à Bruxelles. Entre mode et musique, les sapeurs font de leurs luxueux habits le symbole d’une identité en perpétuelle réinvention. Pour assouvir leur quête de vêtements aux griffes prestigieuses, des filières d’approvisionnement informel se sont mises en place entre l’Afrique et l’Europe.

Pour citer ce document

Par Sylvie Ayimpam, socio-anthropologue, Institut des mondes africains, université Aix-Marseille et Léon Tsambu , socio-anthropologue, Centre d’études politiques, université de Kinshasa « De la fripe à la Sape : migrations congolaises et modes vestimentaires », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1310, avril-juin 2015 : Fashion Mix.
Mis à jour le : 08/07/2015, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=7635

Haut de pageremonter