Revue Hommes et migrations

Territoires, souverainetés et frontières

Quand les dynamiques réticulaires défient les logiques étatiques

Par Abdoulaye Diagana, Enseignant chercheur en géographie, directeur du site www.kassataya.com

Article issu du N°1304,  octobre-novembre-décembre 2013 : Les frontières
Rubrique : Article de dossier

Au croisement des territoires malien, mauritanien et sénégalais, se déploie “le pays soninké”, important bassin d’émigration. Face à la nécessité de s’adapter à l’excentrement et à la “défaillance” d’États indigents, les trois régions frontalières (Kayes, Guidimakha et Tambacounda) tentent de faire de la limite frontalière un continuum fonctionnel au rythme des débits du fleuve Sénégal qui les innerve. Les populations anticipent ainsi une intégration régionale à la réalisation de laquelle elles n’ont pas été directement associées.

Pour citer ce document

Par Abdoulaye Diagana, Enseignant chercheur en géographie, directeur du site www.kassataya.com « Territoires, souverainetés et frontières - Quand les dynamiques réticulaires défient les logiques étatiques », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1304, octobre-novembre-décembre 2013 : Les frontières.
Mis à jour le : 18/03/2014, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=7251

Haut de pageremonter