Revue Hommes et migrations

Le temple et les défunts

Religion et reconstruction identitaire chez les Tamouls hindous d’origine sri lankaise à Montréal

Par Mark Bradley, doctorant en sciences des religions, université du Québec à Montréal, et Pierre-Yves Trouillet , post-doctorant en géographie, UMR ADES (CNRS-université de Bordeaux)

Article issu du N°1291,  mai-juin 2011 : Diasporas sri lankaises
Rubrique : Article de dossier

La construction de lieux de culte par des migrants témoigne d’une installation durable dans leur pays d’accueil. C’est le cas des Tamouls d’origine sri lankaise au Canada. L’édification d’un grand temple à Montréal a mobilisé autour de ce territoire symbolique les réseaux de la diaspora tamoule. L’hindouisme çivaïte tamoul constitue pour eux un solide lien identitaire. Soucieux de transmettre les traditions religieuses et les pratiques rituelles qui fondent leur unité, les Tamouls sri lankais savent adapter leurs rites à leur environnement afin d’en préserver le sens et la vivacité.

Pour citer ce document

Par Mark Bradley, doctorant en sciences des religions, université du Québec à Montréal, et Pierre-Yves Trouillet , post-doctorant en géographie, UMR ADES (CNRS-université de Bordeaux) « Le temple et les défunts - Religion et reconstruction identitaire chez les Tamouls hindous d’origine sri lankaise à Montréal », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1291, mai-juin 2011 : Diasporas sri lankaises.
Mis à jour le : 20/07/2011, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=6464

Haut de pageremonter