Revue Hommes et migrations

Discriminations vécues et ancrage territorial dans les quartiers prioritaires en France

Le cas des clubs de football

Par Benjamin Coignet, doctorant en sciences du sport, Laboratoire de sociologie et d’anthropologie, et Gilles Vieille-Marchiset , maître de conférences, HDR, Laboratoire de sociologie et d’anthropologie

Article issu du N°1285,  mai-juin 2010 : L'appel du pied
Rubrique : Article de dossier

Les clubs de football en banlieue sont porteurs de préjugés relevant du racisme, du machisme, générateurs de violence. Pour assurer sa place dans un quartier, l’association sportive est en négociation permanente avec l’identité du territoire sur lequel elle propose ses pratiques.

Dans les clubs situés en zones urbaines sensibles (ZUS), la pratique du foot cristallise ainsi des situations de violence, de discrimination vécues ou intériorisées. Les clubs offrent ainsi une caisse de résonance inédite à l’étude sociologique des fantasmes et des a priori qui marquent les quartiers populaires et leurs habitants.

Pour citer ce document

Par Benjamin Coignet, doctorant en sciences du sport, Laboratoire de sociologie et d’anthropologie, et Gilles Vieille-Marchiset , maître de conférences, HDR, Laboratoire de sociologie et d’anthropologie « Discriminations vécues et ancrage territorial dans les quartiers prioritaires en France - Le cas des clubs de football », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1285, mai-juin 2010 : L'appel du pied.
Mis à jour le : 05/07/2010, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=5956

Haut de pageremonter