Revue Hommes et migrations

Au commencement, le pape vit que le café était bon

Par Marin WAGDA

Article issu du N°1236,  mars-avril 2002 : Retours d'en France
Rubrique : Chronique agapes

Résumé

Longtemps siroté sous le comptoir dans les infâmes "kahvehane" du Caire et d’Istanbul, le café n’a droit de cité qu’au milieu du XVIIe siècle, par la grâce du sultan Mehmet IV. Cinquante ans après, ayant conquis le palais de Clément VIII, il acquiert ses lettres de noblesse à Rome puis dans toute la chrétienté.

Pour citer ce document

Par Marin WAGDA « Au commencement, le pape vit que le café était bon », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1236, mars-avril 2002 : Retours d'en France.
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/retours-d-en-france/1007-Au-commencement-le-pape-vit-que-le-cafe-etait-bon

Haut de pageremonter