Revue Hommes et migrations

Combattre “nos bagnes et nos ravages”

Par Mustapha Harzoune

Article issu du N°1284,  mars-avril 2010 : Migrations et environnement
Rubrique : Le kiosque

Branle-bas de combat dans la presse autour d’Albert Camus, disparu le 4 janvier 1960, il y a cinquante ans tout juste. Une mobilisation médiatique grossie d’une nouvelle idée présidentielle : transférer celui qui repose sous le soleil de Lourmarin dans la crypte du Panthéon. Camus, d’origine espagnole par sa mère, fils de colon dans une Algérie française aux allures d’apartheid, Camus, “le fils du pauvre”,modeste gamin de Belcourt, l’Algérien souffreteux et anxieux, placé entre la misère et le soleil… celui-là même qui subit les quolibets de l’intelligentsia germanopratine dont l’écho raisonne encore aux oreilles des moins oublieux.

Pour citer ce document

Par Mustapha Harzoune « Combattre “nos bagnes et nos ravages” », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1284, mars-avril 2010 : Migrations et environnement.
Mis à jour le : 29/09/2010, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/migrations-et-environnement/6049-combattre-nos-bagnes-et-nos-ravages

Haut de pageremonter