Revue Hommes et migrations

Un long fleuve pas tranquille

Par Marie Poinsot, Rédactrice en chef revue Hommes et migrations ; Responsable des colloques

Article issu du N°1262,  juillet-août 2006 : Le couple - Attention fragile
Rubrique : Éditorial

Édito

La famille, les transmissions générationnelles ou les rapports de sexe : autant de problématiques qui ont investi depuis longtemps le champ des études sur les migrations. Mais, pour ce numéro, la revue Hommes et Migrations a voulu cibler le couple, cette entité plus intime qui se situe pourtant au cœur des dynamiques familiales. Alors que les liens conjugaux subissent de plein fouet des mutations profondes dans les sociétés post-industrielles, nous avons cherché à savoir comment se compose, se décompose ou se recompose le couple confronté à l’expérience migratoire dont les formes s’avèrent aujourd’hui très diverses.
Comme toujours, la revue Hommes et Migrations combat les images stéréotypées véhiculées sur la vie conjugale des migrants en soulignant la pluralité des sentiments et des destins à deux. Ce dossier explore plusieurs pistes intéressantes. La migration affecte-t-elle le couple, quand celui-ci s’installe durablement dans une société qui présente d’autres modèles conjugaux ? Lorsque seul un des deux conjoints décide de partir, quelles sont les conséquences de la distance, de la séparation épisodique ou plus durable sur la vie du couple ? Le regroupement familial est-il un facteur de consolidation du couple ? Quelle est l’influence de la famille élargie sur le couple ? Les couples mixtes sont-ils voués, plus que d’autres, à des conflits nés de la différence culturelle entre les conjoints ?
Loin d’épuiser un tel thème, il en ressort que ce dossier soulève d’autres questionnements tout aussi pertinents : la place des hommes, le poids des mutations sociales, économiques et de l’environnement urbain, l’impact des politiques d’immigration et d’intégration adoptées par la France dans cette dynamique des couples…
Le couple apparaît dans toute sa contradiction, à la fois comme un formidable atout dans certaines stratégies migratoires mais aussi source de fragilité, de tensions, si ce n’est de violences, qui détruisent l’individu jusque dans son identité intime. Suites aux transformations et aux crises qui assaillent le couple en situation migratoire, le dossier scrute les trajectoires possibles lorsque les conjoints se séparent et tentent de recomposer leur vie sentimentale et leurs affaires familiales. Pour alléger un dossier qui s’avère parfois pessimiste, la rédaction remercie tout particulièrement Farid Boudjellal, dessinateur de bandes dessinées – dont Jambon-beur, les couples mixtes, en 1995 –, qui a cherché à illustrer chaque article avec une douce dérision.
Ce numéro sur le couple aborde en filigrane les fondements mêmes des relations humaines dans un monde où la mobilité est valorisée ou bien condamnée, selon que l’individu habite dans l’un ou l’autre hémisphère.

Pour citer ce document

Par Marie Poinsot, Rédactrice en chef revue Hommes et migrations ; Responsable des colloques « Un long fleuve pas tranquille », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1262, juillet-août 2006 : Le couple - Attention fragile.
Mis à jour le : 29/07/2009, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/le-couple-attention-fragile/1882-un-long-fleuve-pas-tranquille

Haut de pageremonter