Revue Hommes et migrations

Tiken Jah Fakoly l’exil forcé du chanteur ivoiriene

Par François Bensignor, Journaliste et Fakoly TIken Jah

Article issu du N°1241,  janvier-février 2003 : Incriminés, discriminés…
Rubrique : Chronique musiques

Résumé

Engagé, témoin et victime du conflit qui déchire son pays, le chanteur de reggae Tiken Jah Fakoly se voit contraint à l’exil. Depuis notre rencontre, il y a deux ans (H&M n° 1226), sa carrière a pris un tour extrêmement positif, notamment en France. C’est en Guyane que nous retrouvons Tiken Jah Fakoly. Les Transamazoniennes, festival qui fait revivre l’ancien bagne de Saint-Laurent du Maroni, l’avait inscrit en tête d’affiche de sa programmation.

Pour citer ce document

Par François Bensignor, Journaliste et Fakoly TIken Jah « Tiken Jah Fakoly l’exil forcé du chanteur ivoiriene », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1241, janvier-février 2003 : Incriminés, discriminés….
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/incrimines-discrimines/1627-Tiken-Jah-Fakoly-l-exil-force-du-chanteur-ivoiriene

Haut de pageremonter