Revue Hommes et migrations

Bonga, la voix des exilés d’Angola

Par François Bensignor, Journaliste

Article issu du N°1229,  janvier-février 2001 : Vie associative, action citoyenne
Rubrique : Chronique musiques

Résumé

Depuis l’Europe, l’Angolais Bonga tente de stimuler la réactivité de ses compatriotes en exil face à la spirale des conflits qui entraînent leur pays vers l’abîme. Le militantisme anticolonial de ses premiers albums, "Angola 72" et "Angola 74", s’est mué en message de conscientisation dans "Mulemba Xangola", récemment paru en France et fort apprécié des amateurs.

Pour citer ce document

Par François Bensignor, Journaliste « Bonga, la voix des exilés d’Angola », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1229, janvier-février 2001 : Vie associative, action citoyenne.
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/Vie-associative-action-citoyenne/806-Bonga-la-voix-des-exiles-d-Angola

Haut de pageremonter