Revue Hommes et migrations

Le 17 octobre 1961 et les médias. De la couverture de l'histoire immédiate au "travail de mémoire"

Par Mogniss H. Abdallah, Directeur

Article issu du N°1228,  novembre-décembre 2000 : L'héritage colonial, un trou de mémoire
Rubrique : Chronique médias

Résumé

Si dans les jours qui suivent le massacre d’octobre 1961, une bonne partie de la grande presse évoque disparitions, violences et internements, la censure est un épouvantail trop présent pour que vérité et protestations éclatent. Des intellectuels et la presse d’opinion prennent le relais, mais la mémoire de l’événement sombrera peu à peu dans la confusion. Elle refait surface dans les années quatre-vingt, et la diversification des médias permet alors de restituer l’émotion. La question du bilan réel sera à nouveau d’actualité avec le procès Papon en 1997, question qui demeure à ce jour sans réponse précise.

Pour citer ce document

Par Mogniss H. Abdallah, Directeur « Le 17 octobre 1961 et les médias. De la couverture de l'histoire immédiate au "travail de mémoire" », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1228, novembre-décembre 2000 : L'héritage colonial, un trou de mémoire.
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/L-heritage-colonial-un-trou-de-memoire/1688-Le-17-octobre-1961-et-les-medias-De-la-couverture-de-l-histoire-immediate-au-travail-de-memoire

Haut de pageremonter