Revue Hommes et migrations

Le regroupement familial, un moment clé des histoires migratoires

Jeudi 11 juin 2015, 19h00, médiathèque Hélène Berr, Paris 12e

Dans le cadre du cycle de débats proposés par la revue à la Médiathèque Hélène Berr

Le regroupement familial constitue le principal motif d’arrivées des personnes qui viennent s’installer aujourd’hui en France. Il respecte le droit des migrants en situation régulière à vivre en famille. Une politique d’accueil active a été mise en place par l’Etat depuis les années 2000 avec la collaboration des collectivités. Cette migration familiale mobilise des ressources individuelles ou collectives avant le départ vers la France qui vont influer sur les projets migratoires des migrants. Elle détermine aussi la place et les rôles de chacun des membres dans la famille recomposée et les relations qui vont se nouer avec la société française.

Ces effets de la migration sur les modèles familiaux varient-ils selon l’origine géographique ou le profil social des migrants ? 

Ou selon les contextes d’arrivée en France ? Quel accueil peut-on observer de la part de la société française à l’égard de ces familles qui sont souvent perçues à une « immigration subie » ?

La revue Hommes et Migrations lance le débat à partir de l’intervention des auteurs qu’elle a publiés dans des numéros récents.

Hakima Mounir, maître de conférences en sociologie, LIRTES université de Paris-Est Créteil (Upec).

Delon Madavan, géographe et chercheur associé au Centre d’Études et de Recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa Diaspora de Montréal (CERIAS/UQÀM) et au Centre d’Études et de Recherche sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa Diaspora (CEIAS/ UMR 8564 EHESS/CNRS) de Paris.

Haut de pageremonter