Revue Hommes et migrations

Reconfigurations ethniques à Mayotte

Frontière avancée de l'Europe dans l'Océan indien

Par Myriam Hachimi Alaoui, Maître de conférences à l'université du Havre (Critai/idee) et associée à l'équipe ERIS du Centre Maurice-Halbwachs, Elise Lemercier, Sociologue, maître de conférences à l'université de Rouen et chercheure au laboratoire DySola et Elise Palomares , Socio-anthropologue, maître de conférences à l'université de Rouen, chercheure au DySola et associée à l'Urmis

Article issu du N°1304,  octobre-novembre-décembre 2013 : Les frontières
Rubrique : Article de dossier

 

À Mayotte, département français depuis 2011, les migrants sont pour la plupart comoriens, originaires des îles voisines de Grande Comore et d’Anjouan. Le contrôle de ces mouvements migratoires est devenu un enjeu politique majeur depuis les années 1990. Dans leur tentative de mettre à distance symbolique les habitants originaires des autres îles de l’archipel, les habitants de Mayotte visent à établir pleinement leur inclusion au sein de l’État français, laquelle demeure incertaine du fait de frontières “raciales” internes persistantes.

Pour citer ce document

Par Myriam Hachimi Alaoui, Maître de conférences à l'université du Havre (Critai/idee) et associée à l'équipe ERIS du Centre Maurice-Halbwachs, Elise Lemercier, Sociologue, maître de conférences à l'université de Rouen et chercheure au laboratoire DySola et Elise Palomares , Socio-anthropologue, maître de conférences à l'université de Rouen, chercheure au DySola et associée à l'Urmis « Reconfigurations ethniques à Mayotte - Frontière avancée de l'Europe dans l'Océan indien », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1304, octobre-novembre-décembre 2013 : Les frontières.
Mis à jour le : 11/03/2014, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=7246

Haut de pageremonter