Revue Hommes et migrations

Le troisième âge : le “migrant inutile”

Par Chadia Arab, Géographe, chargée de recherche au CNRS, UMR ESO-Angers (6590), Espaces et Sociétés, université d’Angers

Article issu du N°1303,  juillet-août-septembre 2013 : Diasporas Marocaines
Rubrique : Article de dossier

La raison d’être du travailleur immigré dans la société française semble tout entière tenir à son utilité économique. Et c’est sa force-- de travail qui lui permet d’envoyer de l’argent dans son pays d’origine. La vieillesse du migrant contredit cette double fonction. Vieux, malade, il devient improductif donc inutile. Il est relégué dans l’ombre, comme une machine devenue obsolète. Son existence partagée entre deux espaces qu’il a contribué à construire ne bénéficie d’aucune reconnaissance.

Pour citer ce document

Par Chadia Arab, Géographe, chargée de recherche au CNRS, UMR ESO-Angers (6590), Espaces et Sociétés, université d’Angers « Le troisième âge : le “migrant inutile” », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1303, juillet-août-septembre 2013 : Diasporas Marocaines.
Mis à jour le : 30/10/2013, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=7203

Haut de pageremonter