Revue Hommes et migrations

Capitalisme agraire et migrations organisées

Le cas des plantations de palmiers à huile en Indonésie

Par Stéphanie Barral, docteure en sociologie, chercheure associée CMH-CNRS/EHESS/ENS CIRAD-UMR ART-Dev

Article issu du N°1301,  janvier-février-mars 2013 : Migrations et mondes ruraux
Rubrique : Article de dossier

En Indonésie, les migrations suivent l’avancée des fronts de colonisation agricole sur la forêt. Les premières régions de grandes plantations de palmiers, situées dans la province de Sumatra Nord, constituent aujourd’hui des zones de départ vers des secteurs nouvellement défrichés.
Les migrants qui viennent travailler dans ces plantations parviennent à accéder à la propriété foncière. Avec l’émergence d’un marché du travail et des terres, le front pionnier se développe jusqu’à sa propre saturation qui peut nourrir l’ouverture d’un autre front.

Pour citer ce document

Par Stéphanie Barral, docteure en sociologie, chercheure associée CMH-CNRS/EHESS/ENS CIRAD-UMR ART-Dev « Capitalisme agraire et migrations organisées - Le cas des plantations de palmiers à huile en Indonésie », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1301, janvier-février-mars 2013 : Migrations et mondes ruraux.
Mis à jour le : 03/04/2013, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=7083

Haut de pageremonter