Revue Hommes et migrations

L’intervention sociale et la question ethnique

Entre ethnicisation, déprofessionnalisation et pacification

Par Mohamed Belqasmi, sociologue, attaché de recherche au LERS-IDS, doctorant à l’université Nice-Sophia Antipolis-URMIS, secrétaire de l’ACOFIS et Manuel Boucher , sociologue, directeur scientifique (HDR) du Laboratoire d’étude et de recherche sociales (LERS) de l’Institut du développement social (IDS-IRTS) de Haute-Normandie - Canteleu/Rouen et membre associé du CADIS-EHESS, président de l'Association des c

Article issu du N°1290,  mars-avril 2011 : Travailleurs sociaux et migrations
Rubrique : Article de dossier

Les professions sociales cristallisent les tensions internes de la société dans laquelle elles interviennent. Dans la société française contemporaine, la dimension ethnique des rapports sociaux tend à prendre de l’importance. Dans ce contexte, le recrutement des acteurs sociaux dans les quartiers populaires s'appuie de plus en plus sur leur origine au détriment de leur qualification. Cettemise en avant de leurs compétences ethnoculturelles laisse entrevoir les processus d'assignation identitaire qui surdéterminent leur action.

Pour citer ce document

Par Mohamed Belqasmi, sociologue, attaché de recherche au LERS-IDS, doctorant à l’université Nice-Sophia Antipolis-URMIS, secrétaire de l’ACOFIS et Manuel Boucher , sociologue, directeur scientifique (HDR) du Laboratoire d’étude et de recherche sociales (LERS) de l’Institut du développement social (IDS-IRTS) de Haute-Normandie - Canteleu/Rouen et membre associé du CADIS-EHESS, président de l'Association des c « L’intervention sociale et la question ethnique - Entre ethnicisation, déprofessionnalisation et pacification », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1290, mars-avril 2011 : Travailleurs sociaux et migrations.
Mis à jour le : 22/04/2011, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=6312

Haut de pageremonter