Revue Hommes et migrations

“Quand la mer se ferme”

Du transit au post-transit migratoire en Mauritanie

Par Armelle Choplin, maître de conférences en géographie, université Paris-Est Marne-la-Vallée, EA Analyse comparée des pouvoirs et UMR Prodig

Article issu du N°1286-1287 (numéro double),  juillet-octobre 2010 : Les migrations subsahariennes
Rubrique : Article de dossier

En 2006, suite au départ de pirogues de migrants vers l’Europe, la Mauritanie a été présentée comme un “pays de transit”. L’Union européenne est alors intervenue pour contrôler la zone et empêcher ces départs. Avec la “fermeture de la mer”, certains migrants se sont retrouvés bloqués. Quatre ans après, la situation est davantage celle du post-transit que du transit, largement remis en cause. Diverses missions de terrain depuis 2004 ont permis de suivre la réversibilité du phénomène migratoire.
Analyse des transformations sociales, spatiales et politiques dues au passage et à l’installation des migrants.

Pour citer ce document

Par Armelle Choplin, maître de conférences en géographie, université Paris-Est Marne-la-Vallée, EA Analyse comparée des pouvoirs et UMR Prodig « “Quand la mer se ferme” - Du transit au post-transit migratoire en Mauritanie », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1286-1287 (numéro double), juillet-octobre 2010 : Les migrations subsahariennes.
Mis à jour le : 16/06/2011, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=6112

Haut de pageremonter