Revue Hommes et migrations

La cuisine des dieux

La diaspora noire et les pratiques alimentaires brésiliennes

Par Regina Andrade, professeur, Claudio Cavas, professeur assistant et Maria Inácia D´Avila , Professeur

Article issu du N°1283,  janvier-fevrier 2010 : Cuisines et dépendances
Rubrique : Article de dossier

Dans les cales des vaisseaux négriers en partance pour le Brésil, les Africains réduits en esclavage ont emmené leurs croyances qui se sont matérialisées dans des habitudes religieuses et alimentaires.
Coeur de l’identité afro-brésilienne, le culte candomblé repose sur un vaste rituel dont la cuisine est le pivot. Cette nourriture des dieux est l’affaire exclusive des femmes. Du religieux au profane, elles ont su réaliser ce mélange entre les cultures africaines, indigènes et européennes qui caractérise la gastronomie brésilienne.

Pour citer ce document

Par Regina Andrade, professeur, Claudio Cavas, professeur assistant et Maria Inácia D´Avila , Professeur « La cuisine des dieux - La diaspora noire et les pratiques alimentaires brésiliennes », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1283, janvier-fevrier 2010 : Cuisines et dépendances.
Mis à jour le : 07/07/2010, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=5849

Haut de pageremonter