Revue Hommes et migrations

Chronique d'une épicerie-buvette capverdienne

Par Gilles PETIT DE MIRBECK, socio-économiste

Article issu du N°1224,  mars-avril 2000 : Marseille, carrefour d'Afrique
Rubrique : Article de dossier

Résumé

La dure terre du Cap-Vert a poussé les insulaires à chercher ailleurs les moyens de mettre en valeur leur "sens inné du commerce". Après le Portugal, Rui s'est installé à Marseille où, comme la plupart des Capverdiens, il exerce différents métiers, y compris au sein même de ses "épiceries-buvettes". Cette forme de commerce difficilement qualifiable, bien connue dans l'archipel, semble particulièrement prisée par les émigrés capverdiens, comme le montre l'histoire de Rui.

Pour citer ce document

Par Gilles PETIT DE MIRBECK, socio-économiste « Chronique d'une épicerie-buvette capverdienne », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1224, mars-avril 2000 : Marseille, carrefour d'Afrique.
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=1796

Haut de pageremonter