Revue Hommes et migrations

Le colonialisme, "un anneau dans le nez de la République"

Par Nicolas Bancel, Vice-Président ACHAC et Pascal Blanchard , Directeur

Article issu du N°1228,  novembre-décembre 2000 : L'héritage colonial, un trou de mémoire
Rubrique : Article de dossier

Résumé

Le colonialisme a partie liée avec l'idéologie de la IIIe République naissante : il permet de contrebalancer le "revanchisme" de droite et d'affermir la République encore fragile avec un projet porteur d'unité nationale. Associée au progrès, à l'égalité - certes différée en ce qui concerne les colonisés - et à la grandeur de la nation, la "mission civilisatrice de la France" a laissé des traces importantes dans les représentations politiques républicaines. Aussi la déconstruction de l'idéologie coloniale est-elle essentielle pour comprendre l'attitude de la société d'aujourd'hui à l'égard de l'immigration en provenance de pays anciennement colonisés.

Pour citer ce document

Par Nicolas Bancel, Vice-Président ACHAC et Pascal Blanchard , Directeur « Le colonialisme, "un anneau dans le nez de la République" », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1228, novembre-décembre 2000 : L'héritage colonial, un trou de mémoire.
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=1677

Haut de pageremonter