Revue Hommes et migrations

Les immigrés, le processus d’insertion et les réseaux sociaux à Valence

Par Francisco TORRES PEREZ, Professeur du Département de Sociologie et Politique Social

Article issu du N°1250,  juillet-août 2004 : Réseaux sociaux en migration
Rubrique : Article de dossier

Résumé

L’auteur analyse ici la fonction de différents types de réseaux dans le processus migratoire à Valence [Espagne], développant successivement les exemples des femmes venues d’Équateur, des Sénégalais, des Chinois et des Marocains. Du fait des rapports de genre spécifiques à chaque groupe, de ses spécialités professionnelles et de l’historicité de son installation, les réseaux y jouent des rôles variables. Le départ du pays d’origine est tantôt conçu comme une stratégie de survie commune, d’amélioration des revenus, du statut social et/ou d’élargissement des racines familiales. Toutes ces fonctions des réseaux sont motrices de l’expérience migrante.

Pour citer ce document

Par Francisco TORRES PEREZ, Professeur du Département de Sociologie et Politique Social « Les immigrés, le processus d’insertion et les réseaux sociaux à Valence », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1250, juillet-août 2004 : Réseaux sociaux en migration.
Mis à jour le : 29/07/2009, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=1359

Haut de pageremonter