Revue Hommes et migrations

Mineurs sans famille en zone d’attente

Par Jean-François MARTINI

Article issu du N°1251,  septembre-octobre 2004 : Enfants sans frontières
Rubrique : Article de dossier

Résumé

En 2003, 94,5 % des demandeurs d’asile maintenus en zone d’attente ont vu leur demande qualifiée de "manifestement infondée". Une épreuve de tri singulièrement inadaptée à des enfants, qui "ne devraient jamais se voir refuser l’accès à la procédure d’asile", estime le Haut Commissariat aux Réfugiés des Nations unies. Au lieu de quoi, rares sont les mineurs isolés qui "passent" les zones d’attente et accèdent, finalement, à la protection de l’enfance. La majorité est renvoyée au pays de départ.

Pour citer ce document

Par Jean-François MARTINI « Mineurs sans famille en zone d’attente », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1251, septembre-octobre 2004 : Enfants sans frontières.
Mis à jour le : 29/07/2009, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=1334

Haut de pageremonter