Revue Hommes et migrations

Libres mais malheureux : les réfugiés politiques en Angleterre après 1848

Par Andreas FAHRMEIR, Professeur d’histoire

Article issu du N°1253,  janvier-février 2005 : Trajectoires d'exils
Rubrique : Article de dossier

Résumé

Après la révolution de 1848, l’Angleterre est le seul pays européen qui offre l’asile politique aux militants de gauche, parmi lesquels Karl Marx et Friedrich Engels, puis le Hongrois Lajos Kossuth et l’Allemand Gottfried Kinkel. Mais la classe politique anglaise les ignore plutôt, et certains d’entre eux observent une dégradation de leur position sociale se trouvent parfois accusés d’espionnage, ou encore souffrent d’un sentiment de perte d’identité. Ils deviennent alors des critiques sévères de leur pays de résidence, dans lequel ils ne rencontrent aucun succès économique, social ou politique.

Pour citer ce document

Par Andreas FAHRMEIR, Professeur d’histoire « Libres mais malheureux : les réfugiés politiques en Angleterre après 1848 », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1253, janvier-février 2005 : Trajectoires d'exils.
Mis à jour le : 29/07/2009, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=1306

Haut de pageremonter