Revue Hommes et migrations

Harrisme et kimbanguisme : deux Églises afro-chrétiennes en Île-de-France

Par Aurélien MOKOKO-GAMPIOT

Article issu du N°1239,  septembre-octobre 2002 : Africains, citoyens d’ici et de là-bas
Rubrique : Article de dossier

Résumé

En France, les Églises harriste et kimbanguiste sont constituées en associations selon la loi de 1901. Comptant un nombre réduit d’adeptes, elles doivent soit se faire adopter par des "Églises-mères" pour trouver des lieux de culte et pratiquer leurs rites, soit se justifier pour éviter d’être prises pour des sectes. Leurs fidèles forment des micro-sociétés cohérentes, qui vivent dans la continuité des pratiques du pays d’origine. Selon l’auteur, on est en présence d’un groupe de migrants qui s’adapte, plus qu’il ne s’insère.

Pour citer ce document

Par Aurélien MOKOKO-GAMPIOT « Harrisme et kimbanguisme : deux Églises afro-chrétiennes en Île-de-France », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1239, septembre-octobre 2002 : Africains, citoyens d’ici et de là-bas.
Mis à jour le : 22/06/2009, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=1044

Haut de pageremonter