Revue Hommes et migrations

Les Noirs marrons de Guyane

Par Émile GANA et Gaël PLANCHET

Article issu du N°1237,  mai-juin 2002 : Diasporas caribéennes
Rubrique : Chronique musiques

Résumé

À Saint-Laurent du Maroni, depuis plus de cinq ans, une mobilisation sans précédent a lieu en faveur des musiques des communautés. Le festival Transamazoniennes, initié par l’association Magua, œuvre pour la reconnaissance, la promotion, les échanges et la professionnalisation des nombreux artistes de la région. Elle a également entrepris un travail patrimonial d’identification des traditions musicales. Nous vous en présentons ici le volet consacré aux musiques des Noirs marrons résidant sur les deux rives du fleuve Maroni.

Pour citer ce document

Par Émile GANA et Gaël PLANCHET « Les Noirs marrons de Guyane », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1237, mai-juin 2002 : Diasporas caribéennes.
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?id=1021

Haut de pageremonter