Revue Hommes et migrations

Les ouvriers agricoles étrangers dans l’Italie méridionale

Entre “séclusion” et action collective

Par Domenico Perrotta, chercheur en sociologie des processus culturels à l’université de Bergame et Devi Sacchetto , chercheur en sociologie du travail à l’université de Padoue

Article issu du N°1301,  janvier-février-mars 2013 : Migrations et mondes ruraux
Rubrique : Article de dossier

Dans les provinces du Mezzogiorno, au sud de l’Italie, les travailleurs agricoles saisonniers étrangers, notamment les Africains, sont rigoureusement encadrés. Victimes d’une relégation spatiale et sociale, ils vivent à l’intérieur de ghettos, dans des mas abandonnés ou des constructions précaires. Dans ces lieux où les migrants reconstruisent un espace de socialisation, le rôle des intermédiaires, les caporali, est déterminant pour l’accès au travail. Soumis à différentes formes de pression, les travailleurs parviennent pourtant à s’organiser pour faire valoir leurs droits.

Pour citer ce document

Par Domenico Perrotta, chercheur en sociologie des processus culturels à l’université de Bergame et Devi Sacchetto , chercheur en sociologie du travail à l’université de Padoue « Les ouvriers agricoles étrangers dans l’Italie méridionale - Entre “séclusion” et action collective », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1301, janvier-février-mars 2013 : Migrations et mondes ruraux.
Mis à jour le : 03/04/2013, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/migrations-et-mondes-ruraux/7071-les-ouvriers-agricoles-etrangers-dans-l-italie-meridionale

Haut de pageremonter