Revue Hommes et migrations

Là où vont nos pères de Shaun Tan

Enquêtes sur (en quête d’) un pays sans nom dans l’univers du neuvième art

Par Vincent Marie, docteur en histoire contemporaine, chercheur associé au CHCS, université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Groupe de recherche : pour une histoire culturelle de la bande dessinée)

Article issu du N°1297,  mai-juin 2012 : Migrations en création
Rubrique : Article de dossier

Dans la représentation du parcours migratoire, la bande dessinée oscille entre le réalisme et la métaphore. Avec l'Australien Shaun Tan, elle se passe même de mots pour décrire la rencontre entre un migrant de papier et un pays imaginaire. Le dessin seul, au service d'un artiste en quête d'appartenance, plonge dans l'intimité du regard du migrant. Dans son univers surréaliste murmurent les voix de ceux et celles qui font des migrations un itinéraire universel.

Pour citer ce document

Par Vincent Marie, docteur en histoire contemporaine, chercheur associé au CHCS, université Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines (Groupe de recherche : pour une histoire culturelle de la bande dessinée) « Là où vont nos pères de Shaun Tan - Enquêtes sur (en quête d’) un pays sans nom dans l’univers du neuvième art », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1297, mai-juin 2012 : Migrations en création.
Mis à jour le : 14/08/2012, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/migrations-en-creation/6926-la-ou-vont-nos-peres-de-shaun-tan

Haut de pageremonter