Revue Hommes et migrations

L’élève migrant africain au tournant des indépendances

Structures littéraires de l’expérience coloniale

Par Nicolas Treiber, doctorant au Centre international d’études francophones (CIEF), université de la Sorbonne (Paris IV)

Article issu du N°1286-1287 (numéro double),  juillet-octobre 2010 : Les migrations subsahariennes
Rubrique : Article de dossier

Les premiers romans autobiographiques d’Afrique subsaharienne (1953-1961) ont comme point commun de mettre en scène une expérience historiquement déterminée : l’acculturation au monde occidental de l’élève africain colonisé. À travers le voyage qui le conduit d’Afrique vers la France, l’élève africain de l’époque coloniale fait une épreuve radicale de la migration. Entraîné dans le royaume de l’hybride, l’élève migrant supporte le clivage entre deux cultures et deux identités.
Décryptage de l’expérience migratoire en situation coloniale à partir de trois classiques de la littérature africaine francophone.

Pour citer ce document

Par Nicolas Treiber, doctorant au Centre international d’études francophones (CIEF), université de la Sorbonne (Paris IV) « L’élève migrant africain au tournant des indépendances - Structures littéraires de l’expérience coloniale », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1286-1287 (numéro double), juillet-octobre 2010 : Les migrations subsahariennes.
Mis à jour le : 16/06/2011, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/les-migrations-subsahariennes/6104-l-eleve-migrant-africain-au-tournant-des-independances

Haut de pageremonter