Revue Hommes et migrations

Zone d’attente de Roissy : à la frontière de l’État de droit

Par Claire RODIER, Responsable “Groupe Europe”

Article issu du N°1238,  juillet-août 2002 : Les frontières du droit d'asile
Rubrique : Article de dossier

Résumé

En droit, un demandeur d’asile doit pouvoir arriver à l’aéroport de Roissy, être logé et se voir fournir un titre provisoire de séjour si sa requête n’est pas "manifestement infondée". Mais de fait, les conditions de l’accueil sont déplorables, et de trop nombreux réfugiés potentiels voient leur demande rejetée d’emblée. Plusieurs associations demandent un accès plus libre aux zones d’attente (les Zapi), l’ouverture d’enquêtes sur les violences signalées, et la possibilité d’assister les étrangers en détresse. Les témoignages recueillis par ces associations sont alarmants.

Pour citer ce document

Par Claire RODIER, Responsable “Groupe Europe” « Zone d’attente de Roissy : à la frontière de l’État de droit », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1238, juillet-août 2002 : Les frontières du droit d'asile.
Mis à jour le : 22/06/2009, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/les-frontieres-du-droit-d-asile/1027-zone-d-attente-de-roissy-a-la-frontiere-de-l-etat-de-droit

Haut de pageremonter