Revue Hommes et migrations

Un paradoxe belge

Quarante ans de reconnaissance et d'altérisation de l'islam en Belgique

Par Hanifa Touag, doctorante en sociologie à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’Univer- sité catholique de Louvain

Article issu du N°1316,  octobre-décembre 2016 : L'islam en Europe
Rubrique : Article de dossier

La montée récente du « problème musulman » dans les débats publics en Belgique renseigne sur la situation paradoxale qu’occupe l’islam dans le pays. À la différence de son voisin français, la religion musulmane a bénéficié d’un long parcours de reconnaissance de la part des autorités belges. Pour autant, cette religion n’échappe pas aux stigmatisations dont ses pratiquants sont victimes partout dans une Europe gagnée par le néolibéralisme. Sommés de s’intégrer dans une société civile tâchant de gérer ses identités multiples, ils sont soumis à des processus idéologiques qui jouent de l’amalgame avec les figures radicalisées de leur religion et produisent leur altérisation.

Pour citer ce document

Par Hanifa Touag, doctorante en sociologie à l’Institut d’études politiques de Paris et à l’Univer- sité catholique de Louvain « Un paradoxe belge - Quarante ans de reconnaissance et d'altérisation de l'islam en Belgique », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1316, octobre-décembre 2016 : L'islam en Europe.
Mis à jour le : 10/03/2017, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/l-islam-en-europe/7854-dialogues-entre-musulmans-et-non-musulmans-s-approivoiser-pour-mieux-vivre-ensemble-en-belgique

Haut de pageremonter