Revue Hommes et migrations

L’Algérie, pays d’immigration ?

Par Nourredine Khaled, psychologue, enseignant-chercheur, université d‘Alger-2/ Centre de recherches en économie appliquée pour le développement (CREAD) et Mohamed Saïb Musette , sociologue, maître de recherche, université d’Alger-2/ Centre de recherches en économie appliquée pour le développement (CREAD)

Article issu du N°1298,  juillet-août 2012 : France - Algérie, le renouveau
Rubrique : Article de dossier

La population étrangère en Algérie ne représente guère que 1 % de la population totale. Malgré la baisse régulière des migrants au Maghreb, l’Algérie continue d’accueillir des étrangers.
Soumise à la pression du transit des migrants irréguliers qui cherchent à gagner l’Europe, l’Algérie a révisé récemment les conditions d’entrée sur son territoire. Mais elle demeure un pays d’immigration prometteur, dont l’ouverture économique, jointe à l’instabilité politique
dans la région, continue de drainer les populations étrangères.

Pour citer ce document

Par Nourredine Khaled, psychologue, enseignant-chercheur, université d‘Alger-2/ Centre de recherches en économie appliquée pour le développement (CREAD) et Mohamed Saïb Musette , sociologue, maître de recherche, université d’Alger-2/ Centre de recherches en économie appliquée pour le développement (CREAD) « L’Algérie, pays d’immigration ? », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1298, juillet-août 2012 : France - Algérie, le renouveau.
Mis à jour le : 08/10/2012, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/france-algerie-le-renouveau/6975-l-algerie-pays-d-immigration

Haut de pageremonter