Revue Hommes et migrations

Mon thé contre un cheval

Par Marin WAGDA

Article issu du N°1229,  janvier-février 2001 : Vie associative, action citoyenne
Rubrique : Chronique agapes

Résumé

Au début de notre ère, le thé ne se consommait pas sur les rivages de la Tamise mais aux abords des fleuves Bleu et Jaune ou encore, grâce aux échanges commerciaux, dans les steppes de Mongolie. Le breuvage fut d’abord une décoction salée dont la préparation fut, sous les Tang, codifiée par un certain Lu Yu, avant d’être élevée au rang de cérémonial par les empereurs Song.

Pour citer ce document

Par Marin WAGDA « Mon thé contre un cheval », Revue Hommes et migrations. Article issu du N°1229, janvier-février 2001 : Vie associative, action citoyenne.
Mis à jour le : 05/03/2008, http://www.hommes-et-migrations.fr/index.php?/numeros/Vie-associative-action-citoyenne/807-Mon-the-contre-un-cheval

Haut de pageremonter