Revue Hommes et migrations

Les langues dans les dynamiques migratoires

Maison des langues et des cultures, Aubervilliers, jeudi 21 février, 18h00

Table ronde sur la place des langues dans les dynamiques migratoires et d'intégration et les réalités du plurilinguisme

La connaissance du français  et de la société d’accueil est une condition nécessaire à l’intégration des migrants, qu’il s’agisse d’entrer sur le territoire, d’obtenir l’autorisation de résidence permanente ou d’en acquérir la nationalité. Les pays européens mettent ainsi en place différentes politiques de formation linguistique, mais leur mise en œuvre génère des difficultés dans l’allocation des moyens humains et budgétaires et des tensions auprès des migrants entre désir d’apprentissage d’une nouvelle langue et crainte de perte de la langue maternelle ou du plurilinguisme. Cet état des lieux synthétique de l’apprentissage du français en France sera mené par Claire Extramiana qui depuis plusieurs années pilote la journée d’étude « Migrer d’une langue à l’autre » en partenariat avec le Musée national de l’histoire de l’immigration. Ce rapport entre la langue d’origine et le français constitue une réflexion intéressante sur les passages : passages d’un pays à l’autre, d’un imaginaire à l’autre, mais aussi d’une langue à l’autre, qui rendent compte d’un effort de traduction.

Que signifie, qu’implique, intimement, le fait de devoir naviguer d’une langue à l’autre, ou de vivre entre elles ? Comment entrer dans une langue autre ?

De quelle manière l’apprivoise-t-on ?

Comment arriver à exprimer dans celle-ci un imaginaire qui a toujours été lié à une langue différente ?

Autant de questions qui seront posées à des migrants lors d’une résidence d’écriture au Musée par Mohamed Sarr.

Autour de la table animée par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes et Migrations.

Claire Extramiana, chargée de mission auprès de la DGLFLF pour la  maîtrise du français et de l’action territoriale, coordinatrice du Dossier de la Revue Hommes et Migrations sur Langues et Migrations (N°1288, novembre-décembre 2010). Elle interviendra sur l’apprentissage du français, entre tension et appropriation. 

Mohamed Mbougar Sarr, auteur de plusieurs romans récompensés de prix prestigieux, doctorant à l’EHESS au département Arts et langages, lauréat 2018 du prix littéraire de la Porte Dorée et en résidence d’écriture au Musée national de l’histoire de l’immigration. Il interviendra sur le passage de la langue d’origine au français et la signification de cette migration d’une langue à l’autre.

Informations complémentaires

Haut de pageremonter