Revue Hommes et migrations

Droits des femmes, le combat continue !

La Tramblade (Royan), les 9 et 10 février 2019

Les 5e rencontres du livre et du citoyen, ligue des droits de l'homme du Pays royannais invitent la revue à débattre sur les droits des femmes

Durant tout le week-end, écrivain.e.s, sociologues, universitaires, journalistes, scénaristes et dessinateurs/trices de BD viendront nourrir la réflexion sur le sujet.

Librairies, éditeurs, expositions compléteront la manifestation.

Plusieurs tables rondes et rencontres avec des auteurs, dont celle proposée par la revue du Musée national de l'histoire de l'immigration :

La question de la présence des femmes dans l’immigration et des migrations féminines émerge récemment dans les débats sur les migrations internationales. Leur progressive visibilité dans l’espace public et dans les recherches universitaires atteste de la prégnance de la figure masculine dans la sociologie des migrations et de l’assignation des femmes à l’immobilité de la gestion familiale. Or la part des migrations féminines a toujours été importante dans l’histoire des migrations, et, de plus en plus de femmes migrent avec des projets autonomes qui les distinguent des migrations familiales motivées par le regroupement familial. La féminisation des flux migratoires, parfois majoritaire pour certains profils de migrations, serait-elle une conséquence de la mondialisation et de la croissance de la mobilité sur tous les continents ?
Ces hypothèses servent actuellement de questionnement aux travaux scientifiques qui explorent ce que « migrer au féminin » veut dire.
Quelles sont les réalités de ces migrations de femmes ?
La littérature contemporaine de langue française s’est saisie des migrations et de l’exil comme sujet d’inspiration. Des romans explorent les trajectoires et les modalités d’installation des femmes qui viennent en France trouver un refuge ou se forger un destin autonome.
En croisant les connaissances sociologiques sur les femmes migrantes et les récits littéraires, quels sont les points communs et les contrastes ? Quels sont les silences, les traces des expériences à peine effleurées, les faits qui fabriquent des représentations plurielles des femmes en migrations ?

Autour de la table animée par Marie Poinsot :

Chahla Chafiq, sociologue et écrivaine, autrice de plusieurs essais sur les femmes et le voile, et de romans. Elle évoquera pourquoi elle a longtemps réservé le français à ses essais et le persan pour l’écriture plus personnelle de nouvelles et pourquoi elle a dépassé cette frontière linguistique pour explorer l’écriture comme lieu d’existence.

Marie Rajablat, infirmière et bénévole à SOS Méditerranée, a passé plusieurs semaines à bord de « L’Aquarius ». A bord, des femmes, des hommes et des enfants lui ont confié leurs témoignages qu’elle a réuni dans un livre intitulé « Les naufragés de l’enfer ». Elle nous parlera plus particulièrement du sort des femmes pendant ces migrations.

Ressource : le dossier de la revue publié en 2015 Femmes et migrations

Informations complémentaires sur l'ensemble de l'événement.

Haut de pageremonter