Revue Hommes et migrations

Ecrire la migration

Liberté sur parole (AligreFM), lundi 2 juin 10h00

Quels sont les processus qui permettent de traduire en récit les témoignages des migrants ? Quelles sont les démarches, les angles, les enjeux qui président à ces écritures sur les mobilités humaines ? Comment ces récits mettent -ils en forme les parcours et les expériences individuelles ou collectives qui s'y rattachent ? Comment peuvent-ils transgresser les préjugés habituellement dévolus aux phénomènes migratoires en donnant une voix aux acteurs de ces migrations ? Le passage à la fiction est-il nécessaire ? D'autres types de narration sont-ils tout aussi importants ?

Cette émission est programmée à l'occasion de la parution prochaine, dans la revue Hommes & Migrations, d'un dossier consacré aux relations entre migrations et  écritures, mais aussi en avant première de la soirée de remise du Prix littéraire de la Porte Dorée (5e édition), qui aura lieu ce mercredi 4 juin à 19h00 au Musée de l'histoire de l'immigration.

Le thème de l'émission porte sur la mise en récit des migrations, comme ressources de travaux de recherche ou comme fiction romanesque.

Eugénie Barbezat et Marie Poinsot recevront :

Amandine Spire, Maître de conférences en géographie à l'Université Paris Diderot et au laboratoire CESSMA, analysera la manière dont la situation d'entretien met en confrontation différents référents en terme d'échelles temporelles et spatiales pour interroger l'idée de migration comme parcours ordonné construit lors de la narration imposée.

Delphine Leroy, doctorante à l'Université de Paris 8 en Sciences de l'éducation (laboratoire EXPERICE) et à l'EHESS en anthropologie de l'écriture, démontrera que la retranscription des récits de vie de migrants dans le cadre d'une recherche introduit des postures éthiques et méthodologiques qui relèvent leur part de trahison.

Elisabeth Lesne-Springer, responsable du prix littéraire de la Porte Dorée présentera la shortliste de l'édition 2014 et dégagera les grandes orientations qu'emprunte la littérature française quand elle évoque l'exil.

Fabienne Kanor, auteure  de Faire l'aventure (JC Lattès), et Faïza Guene, auteure de Un homme, ça ne pleure pas (ed Fayard) livreront leurs réflexions sur les ressorts de leur roman récent.

Haut de pageremonter