Revue Hommes et migrations

L’immigration algérienne en France

Regard(s) sur l’immigration, ateliers Varan, 25 octobre à 20h00

Table des matières

Pourquoi veulent-ils tous partir coûte que coûte, acceptant tous les risques, malgré les dangers qu’ils savent terribles ? Qu’est-ce qui les pousse à fuir leur pays ? Pourquoi sont-ils toujours plus nombreux à choisir cette voie ? Que cherchent-ils ? Qu’espèrent-ils y trouver ? Quel est donc ce rêve pour lequel ils sont prêts à mourir ?

Dans le cadre de l’exposition « Vies d’exil, 1954-1962, des algériens en France pendant la guerre d’Algérie »

Dans l’Algérie d’aujourd’hui qui voit sa jeunesse privée d’un avenir sur place, l’obsession de fuir le pays et de s’enfuir par tous les moyens possibles alimente une émigration clandestine croissante. Ce phénomène bien connus des médias de «harragas», «El Harga» ou «hrague» désignent ceux et celles qui veulent coûte que coûte parvenir de l’autre côté de la Méditerranée en «brûlant» les frontières, leurs papiers, leurs identités. Ces voyageurs qui risquent leur vie empruntent de nouveaux circuits migratoires et sont motivés par des préoccupations qui diffèrent des migrations antérieures par la singularité de leur profil, leur état d’esprit, leurs visions de l’Europe qui reste dans leur tête un eldorado malgré la difficulté du passage et des conditions de vie des sans-papiers dans les sociétés d’accueil. Quels sont ces nouveaux migrants ? Quels discours tiennent-ils sur leur pays d’origine, leurs espérances de vie nouvelle ailleurs, leurs liens avec leur famille, l’attitude que les pouvoirs publics de part et d’autre de la Méditerranée ont à leur égard ?

Avec la participation de Salim Chena, docteur en sciences politiques de l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales et rédacteur adjoint de la revue Dynamiques internationales et Mohamed Madoui, professeur au Centre national des arts et métiers. Rencontre animée par Marie Poinsot, rédactrice en chef de la revue Hommes et Migrations.

Informations pratiques

Ateliers Varan – Centre de formation au cinéma documentaire
6 Impasse Mont-Louis - 75011 Paris – France
Métro : Philippe Auguste (ligne 2)
Téléphone : +33 (0)1 43 56 64 04

Haut de pageremonter